Enchanté….

Nous sommes Peter Feenstra et Hans Kouwenberg, deux « jeunes hommes » qui habitent dans la région Bourgogne-Franche-Comté dans l’Est de la France. Nous y avons travaillé aussi, jusqu’au début de 2015 (en effet, nous travaillions partout où il y avait Internet et une téléphone) dans notre propre entreprise. Nous habitons au « Domaine du Bac », un bled entièrement restauré consistant de trois maisons, situées aux bords de la Saône – sur une butte, heureusement, pour ne pas avoir les pieds mouillés, mais parfois isolé de la reste du monde quand une crue inonde notre chemin. Nous nous trouvons à 500 mètres du village de Ray-sur-Saône.

Nous parlons Français – comme Néerlandais, Allemand et Anglais – et nous sommes bien intégrés dans notre région : nous ne sommes pas ce type de Hollandais qui s’installent quelque part sans parler la langue locale. Nous adorons le calme, le silence et la tranquillité de notre domaine. Depuis 2013 nous nous trouvons seuls au domaine, après d’avoir été terrorisés par un voisin que ne semblait pas aimer les étrangers, ni les homos (alors, il n’était pas « fan » de nous deux !) ; heureusement nous avons pu le convaincre de nous vendre sa maison. Depuis, il n’y a rien autour de nous qui peut nous embêter.

Le travail, pour nous, c’était notre entreprise « NoorderSoft », dont le siège social était au domaine : un lien Internet un peu « boosté » et une dizaine d’ordinateurs nous ont permis de développer un logiciel qui fonctionnait comme GPS pour les voies navigables de l’Europe. Beaucoup de nos clients passaient notre bureau en bateau, de temps en temps, par la petite Saône qui passe devant chez nous. Début 2015, l’entreprise a été vendue, ce qui nous fait des « retraités » maintenant.

Nous sommes amis depuis presque 38 années, et nous espérons de rester ensembles pour les 38 qui viennent, aussi. Quand nous nous rencontrions, nous étions dans les « roaring eighties », comme vous voyez sur les deux photos de cette époque. Hans habitait sur une péniche aménagée, ce qui explique sa passion pour les bateaux. Cette passion a beaucoup influencé les choix que nous avons fait dans nos vies : pendant nos premiers vacances communs, nous avons navigué une petite pénichette sur le Canal du Midi. Finalement, cette histoire nous a mené jusqu’au point que notre boite était vendue, récemment. Mais PAS dans une ligne droite !

Hans a étudié la Psychologie, après le bac, mais déjà pendant ces études il a commencé de travailler dans un théâtre, comme technicien. Ensuite, il devenait le responsable qui gérait les séries de spectacles que les troupes Américains, Anglais, Canadiens, Japonais, Russes et de toutes sortes de nationalités et de langues jouait aux Pays-Bas, et en Europe. Après sept années il était embauché comme directeur dans un bureau d’imprésario Américain ou il travaillait pendant 2 années. Ensuite il était directeur-adjoint, puis directeur commercial de l’Académie des Beaux Arts d’Amsterdam, ce qu’il est resté jusqu’à 1990.

Peter a suivi une éducation de la formation sociale, et après quelques années dans cette secteur il a commencé une étude universitaire en Pédagogie. Encore étudiant, il était embauché par la Banque Postale pour sa connaissance d’informatique. Les informaticiens étaient rare, ces années, et il y a travaillé jusqu’en 1990 aussi.

Malgré nos bons boulots et nos grands salaires, ça commençait de nous ennuyer de travailler dans des grandes boites. En 1990 c’était temps pour un grand changement, et …… nous avons acheté une péniche de transport, pour devenir MARINIERS !

Noorderzon

Tous nos amis étaient convaincus que nous avions devenu fous. Et même nous n’étions pas sûrs que nous pourrions gagner notre vie avec une péniche. Les premières années avec le « Noorderzon » étaient alors plein d’aventures, hectiques, parfois catastrophiques – avec des fuites d’eau, des pannes de moteur etcétéra – mais quand-même, nous avons toujours gagné assez d’argent pour nous nourrir et pour une bonne bouteille de vin. Et hors les pannes et les problèmes, c’était très agréable, la vie de batelier : on passe par les plus beaux jardins de l’Europe, à la vitesse d’un promeneur, mais avec toute une maison « sur le dos », et on se trouve dans des endroits idylliques tous les soirs. Pas mal, hein ?

À bord d’un bateau, on travaille jusqu’à 19h00, en générale. Les soirées, pendant qu’on était amarré, nous faisions des essaies sur l’ordi, afin d’améliorer notre planning. Lentement notre logiciel était né. Jamais nous aurions pu nous imaginer que ce produit nous gagnerait beaucoup plus que le bateau – ou même que nos anciens salaires !

La navigation avec le Noorderzon a duré presque neuf ans.  C’était une belle aventure, qui nous a emporté pas mal de bons amis. Mais finalement Peter commençait d’en avoir marre – pas la navigation, mais les contacts avec les travailleurs dans les ports (souvent TRÈS désagréables) et avec certains mariniers hyper-conservateurs. Et il y avait le « seven year itch », l’ennuie de tous les sept ans. Nous avons alors loué un appart à Amsterdam afin de retourner à la terre.

Pendant les années suivantes, nous nous sommes dédiés entièrement au développement et commercialisation de notre logiciel. Le Noorderzon était vendu en 1999 à un transporteur de sable Français. Entre 2000 et 2007 nous avons vu un vrai « boom » dans les ventes et les revenues montaient tous les ans. Par contre, nous avons travaillé beaucoup trop (trop d’heures et trop de stress) et après encore sept années, nous avions de nouveau envie de changer. Cette fois, par un déménagement : Peter a trouvé une maison à vendre, aux bords de la Saône, et en Aout 2007 nous nous sommes installés à Ray-sur-Saône…..dans la région Bourgogne-Franche-Comté, éloigné de n’importe quelle grande ville et loin du bruit et du stress d’Amsterdam. Depuis Septembre 2007 nous sommes des « émigrés » , alors ! Et en plus, depuis début 2015, nous sommes retraités…..